Cigarette électronique : l’étau se resserre sur le tabac

Cigarette électronique : l’étau se resserre sur le tabac

Le tabac tue, c’est un fait. En France, la cigarette est responsable du décès de plus de 70 000 fumeurs par an. Cela dit, même dans un tel conte...

Prenez soin de votre santé !
Que faire pour trouver la meilleure couverture d’assurance maladie senior ?
L’essentiel sur les commandes de médicaments en ligne

Le tabac tue, c’est un fait. En France, la cigarette est responsable du décès de plus de 70 000 fumeurs par an. Cela dit, même dans un tel contexte, toutes les solutions ne sont pas bonnes pour arrêter de fumer. Tantôt décriée, tantôt érigée en espoir pour la lutte contre ce problème de santé publique qui perdure depuis les années 1960, la cigarette électronique fait débat, et son impact sur la santé à long-terme intéresse les scientifiques depuis une quinzaine d’années. Mais une chose est sûre : l’e-cigarette est infiniment moins nocive que le tabac, preuves à l’appui. La cigarette électronique est-elle un « bon » moyen d’arrêter de fumer et de préserver sa santé et celle de ses proches ?

Des médecins défendent la cigarette électronique

En France, près d’une centaine de médecins, toutes spécialités confondues, haussent le ton contre le sur-place que fait la lutte contre le tabagisme. Ils sont nombreux à s’exprimer en faveur de la cigarette électronique, dans une approche du « moindre mal », pour aider les fumeurs « expérimentés » à décrocher durablement. Evidemment, cette initiative n’est en aucun cas un appel au vapotage, mais bien une tentative d’ouvrir les yeux des autorités sanitaires sur les avantages de l’e-cigarette comme aide temporaire au sevrage tabagique. Cela dit, de l’aveu même des signataires de cet appel, on ne sait pas tout des cigarettes électroniques, notamment du point de vue de leurs effets à long terme.
Selon un tabacologue connu, créateur d’une méthode de sevrage tabagique basée sur la cigarette électronique, le vapotage est l’approche la plus aboutie pour arrêter de fumer sans souffrir de manque, tout en lissant les effets secondaires du sevrage. Pour arriver à ce constat, il a mené une longue étude sur le sujet auprès de centaines de patients. Résultat : la cigarette électronique s’est révélée bien plus efficace que les autres substituts nicotiniques. Un peu plus mesuré, l’Office français de prévention du tabagisme reconnait que la cigarette électronique est infiniment moins nocive que la cigarette à tabac, ne serait-ce que sur le plan de la composition chimique. Cela rejoint la position d’autres organismes prestigieux qui reconnaissent l’intérêt de la cigarette électronique dans la lutte contre le tabagisme. Par exemple, la cigarette électronique reste préférable aux cigarettes classiques d’après l’Académie de médecine.

Patchs, gommes à mâcher ou cigarette électronique ?

Si elle n’est pas encore officiellement reconnue comme substitut nicotinique dans l’Hexagone, la cigarette électronique a fait ses preuves en matière d’aide au sevrage tabagique. Elle serait même plus efficace que les patchs. C’est en tout cas ce que démontre une étude menée auprès de 6 000 Britanniques qui souhaitent arrêter de fumer. Cette enquête de grande envergure, publiée dans le journal « Addiction », a en effet révélé la supériorité des cigarettes électroniques sur les autres substituts nicotiniques, et notamment les patchs et les gommes à mâcher.
Dans le détail, les chercheurs de l’University College London ont suivi près de 6 000 fumeurs qui souhaitaient arrêter de fumer sans aide médicale pour une durée de 5 ans. Le résultat de l’étude est sans appel : l’e-cigarette augmente de 60% les chances de sevrage tabagique comparée aux autres substituts nicotiniques disponibles dans le commerce. Ces conclusions rejoignent celles d’autres études d’observation menées en France et qui révèlent que plus de 70% de fumeurs arrivent à arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique.

La cigarette électronique, infiniment moins nocive que le tabac

Les fumeurs réticents à l’idée de troquer leur paquet de cigarettes contre un dispositif de vapotage avancent presque tous cet argument : si l’on reste accro à la nicotine, quel intérêt à échanger le tabac contre une cigarette électronique ? Grave erreur. Il faut savoir que ce n’est pas la nicotine qui rend le tabac dangereux pour la santé. Ce sont plutôt le goudron, les particules fines et le monoxyde de carbone issus de la combustion du tabac. Ces substances toxiques et pour la plupart cancérigènes sont responsables des troubles de santé importants (problèmes cardiovasculaires, de fertilité, bronchites chroniques, cancers, etc.). Les cigarettes électroniques ne contiennent pas ce type de substances, ce qui explique le fait que les anciens fumeurs passés à l’e-cigarette retrouvent leur souffle, leur goût, leur odorat et leur vigueur sexuelle.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0