L’infection urinaire, une maladie bénigne

L’infection urinaire, une maladie bénigne

L’infection urinaire est une maladie qui touche particulièrement les femmes, même très jeunes. Il s’agit d’une maladie bénigne qui p...

La thalassothérapie : un atout pour être en meilleure santé
Et on parlait de deux sacro-saints mœurs sexuels sans en faire l’apologie ?
L’hospitalisation à domicile : comment ça marche ?

L’infection urinaire est une maladie qui touche particulièrement les femmes, même très jeunes. Il s’agit d’une maladie bénigne qui peut se distinguer en plusieurs catégories, dont l’infection urinaire simple qui est la cystite, l’infection urinaire récidivante, l’infection urinaire sur malformation uro-génitale, les pyélonéphrites et autres. Découvrez ici tous les éléments essentiels qu’il faut savoir sur l’infection urinaire.

Quels sont les symptômes et le traitement d’une infection urinaire ?

markiertes urinsystemUne infection urinaire se dévoile par l’envie pressante de faire pipi, et cela, régulièrement. Puis, le pipi est souvent brûlant et douloureux. Toutefois, il s’agit d’une maladie bénigne qui peut être très bien traitée. Un simple examen par une bande urinaire permet de savoir qu’on est atteint de cette maladie. Souvent, les médecins prescrivent un traitement par antibiotiques qui se consomme en une seule prise, mais cela varie en fonction des cas. Certaines catégories de la maladie peuvent exiger la prise d’antibiotiques sur plusieurs jours. Aussi, il faut savoir que le traitement de l’infection urinaire s’accompagne habituellement de quelques règles hygiénodiététiques.

Les règles hygiénodiététiques pour le traitement de l’infection urinaire

Boire-de-leauAvec les antibiotiques, vous devez boire beaucoup d’eau, environ 1.5 à 2 litres par jour, pour bien traiter l’infection urinaire. Certains médecins recommandent également le jus de canneberge. Aussi, il faut systématiquement uriner après les rapports sexuels. Après avoir fait pipi, il faut toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière pour ne pas ramener de germes. Par ailleurs, il ne faut jamais se retenir d’uriner et éviter de faire de douche vaginale. Il faut régulièrement faire de toilettes intimes à l’eau et à la savonnette douce. Il est également recommandé d’éviter la chaleur et l’humidité, c’est-à-dire l’utilisation de vêtements trop serrés et synthétiques. À noter qu’il est très important de surveiller le développement des symptômes de l’infection urinaire. En effet, il faut vérifier si le malade n’a pas de fièvre et des douleurs lombaires qui indiquent d’une importante infection urinaire appelée pyélonéphrite qui nécessitent un traitement médical plus poussé.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0